Conseil et Accompagnement en IT,
technologies et systèmes d’information

À l’ère de l’Intelligence Artificielle, l’intelligence réelle n’a jamais été aussi indispensable

Après 5 jours passés à Barcelone au symposium de Gartner, j’aurai pu vous parler de « continuous next » qui est le maître mot de l’événement des interventions…

…J’aurai aussi pu vous parler de l’intervention de Linda Kaplan et de son travail sur la psychologie, dont elle a fait une formidable présentation le Dimanche soir, en développant les concepts de Courage, de résilience, d’instinct et de ténacité.

Sans parler, du non moins brillant Andreas Ekström dans une keynote le Mardi, qui nous présente une vision large de la technologie et de sa portée dans le monde de demain avec 7 points sur lesquels il nous met en garde pour l’avenir.

J’aurai aussi pu vous parler de l’intervention l’emblématique de Daryl Plummer, concernant « Seven Digital Disruptions You Might Not See Coming ». Et, en effet, constater qu’il se passe dans le monde de la recherche des choses que l’on imagine pas de notre fenêtre quotidienne, l’ordinateur quantique, des nanotechnologies, interface homme-machine, Swarn Intelligence,..

Et que finalement, Daryl et Andreas même si leur 2 présentations sont pleines d’humour ils n’abordent pas le sujet par le même angle, l’un fait référence à l’humain (et j’y reviendrai) alors que l’autre fait une analyse brute sur la technologie et ses enjeux économique et industriel de demain.

J’aurai aussi pu vous parler de Ed Catmull, President, Pixar Animation and Disney Animation, il présente Pixar ou le système d’information est de première importance car c’est l’outil de production, dans un esprit de simplicité et ou le leadership et l’innovation sont les leviers de la réussite.

Mais je vais plutôt vous parler de mon expérience au Symposium et de ce que j’en retire à la fois en tant que personne, mais aussi en tant que professionnel du Système d’information.

J’en retire 3 choses :

• le monde change et c’est une conséquence de l’évolution forte des systèmes d’informations et technologies

• nous sommes la première génération d’individus à devoir « écrire une constitution du digital »

• quelle que soit la technologie, l’humain est au centre de la solution

Vous pouvez me dire, mais pourquoi ces 3 points ?

Parce que nous sommes dans une période où les changements sont perpétuels, c’est d’ailleurs pour cela que le mot « Continuous » est un leitmotiv pendant ces 5 jours, et que nous ne sommes pas habitués à ce que ce soit la technologie qui nous pousse à évoluer dans tous les domaines. Parce que le leadership n’est plus entre les mains d’une entreprise géante, mais bien entre les mains de chacun de nous ou dans les mains d’une startup qui va changer le monde avec un écho sans précédent sur le globe au travers des réseaux, des smartphones et les données omniprésentes dans notre quotidien.

Car si on peut penser assez légitiment que les métiers et les startups ne sont pas créés et que les métiers de demain n’existent pas encore, il est important de constater que les géants de la technologie sont en train de devenir les puissants de notre monde digital. Je m’appuie sur l’analyse de Andreas Ekström, qui dans sa présentation nous met en garde fasse à ce géant omniprésent qu’est FACEBOOK, par exemple. Et c’est lui aussi qui dit que la constitution du digital est un enjeu que nous sommes les premiers à devoir appréhender. Les questions sont nombreuses, tel que « comment garantir la sécurité des données personnelles ? », « quelle limite entre le personnel, le privée et le public ? » …toutes les questions qui font appel à un changement de comportement dans notre monde et qui font émerger des comportements qui n’étaient pas possible avant, il va certainement falloir y répondre avec raison.

Ce qui m’amène à mon dernier point, quel que soit la technologie, l’humain est au centre de la solution. L’intelligence Artificielle, tout est dit « Artificielle » celle de l’humain est réelle et en plus elle s’est construite en plusieurs millions d’années a force d’expérience, de test, « de courage, de résilience, d’instinct et de ténacité » pour reprendre les termes de Linda Kaplan. Mais par-dessus tout la question majeure à se poser n’est-ce pas se réinterroger ? et c’est ce que présente Leigh McMullen dans le closing du Jeudi.  Tout a changé autour de nous et pourtant nous avons du mal à nous « ré-interroger » sur nous, sur ce que nous faisons ? pourquoi nous le faisons ? ne faudrait-il pas changer notre grille de lecture sur nos entreprises ?

Que doit-on en tirer en tant que DSI, nous sommes aujourd’hui en première ligne de ces changements, car nous sommes les garants de la technologie et du digital dans les entreprises et nous devons accompagner nos organisations dans cette boucle d’amélioration continue en préservant l’humain.

Sans oublier et je terminerai par cette image utilisée par Leigh McMullen : « Vous n’avez pas besoin d’avoir le pouvoir pour changer le monde. »

Retrouver l’article dans son intégralité

Partagez cet article:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn